Suivi gynécologique de prévention


Depuis 2009, la sage-femme est autorisée à pratiquer le suivi gynécologique de prévention.

 

En clair cela regroupe les visites que l’on peut faire pour le frottis, le dépistage des infections sexuellement transmissibles, le suivi gynécologique annuel si besoin, la prescription ou le renouvellement de votre contraception quelle qu’elle soit et ce à n’importe quel moment de votre vie, pas seulement après l’accouchement.

 

Votre sage-femme peut poser, suivre et ôter un stérilet (appelé DIU dans le jargon médical), poser et ôter un implant contraceptif. Elle peut prescrire les examens nécessaires au suivi de cette contraception qu’il s’agisse d’un bilan sanguin (pour la pilule) ou d’une échographie (pour les DIU si besoin).

 

Votre sage-femme peut aussi être un interlocuteur privilégié pour parler de sexualité, et ce même à l’adolescence quand surviennent les premières questions, les premières expériences.

 

Toujours dans le respect de son champ de compétence, la sage-femme ne se substitue en aucun cas à un gynécologue. Quand votre suivi relève de la pathologie, vous êtes adressée au gynécologue de votre choix.